Espagne: la grève à Ryanair entraîne l’annulation d’une cinquantaine de vols

Espagne: la grève à Ryanair entraîne l’annulation d’une cinquantaine de vols
Belga

Pour la journée de jeudi jusqu’à 20h00, ce sont 54 vols qui ont été annulés à destination ou depuis l’Espagne, selon le syndicat USO, et plus de 300 qui sont partis ou arrivés en retard.

Les annulations sont dues, selon le syndicat, « au manque d’information concernant le service minimum organisé par la compagnie ». Cette dernière n’avait pas regroupé des équipages au complet et, ce, malgré le service minimum imposé par le ministère des Transports allant jusqu’à 82 % des vols sur certaines destinations, afin de conjuguer « le droit de grève » à l’« intérêt des voyageurs ».

Le mouvement social, visant à réclamer de meilleures conditions de travail pour les 1.900 personnels de cabine que compte l’Espagne, avait débuté en fin de semaine dernière et pourrait durer jusqu’au 2 juillet. Entre le 24 et le 26 juin, en pleine reprise touristique, 129 vols avaient été annulés en Espagne.

Ryanair se targue d’être la compagnie qui transporte le plus de passagers sur le marché espagnol, desservant « plus de 650 itinéraires » depuis les 27 aéroports où elle opère dans le pays.

La semaine passée, le premier volet de la grève avait également concerné les salariés de la compagnie dans d’autres pays européens comme le Portugal, la Belgique, l’Italie, la France.

Ils exigeaient le respect du droit du Travail et une augmentation des salaires, alors que la compagnie irlandaise devrait enregistrer cet été une meilleure activité qu’en 2019, avant la pandémie de Covid-19.

Pour Ryanair, il ne s’agit toutefois que de perturbations « mineures », selon un porte-parole de la compagnie joint jeudi, arguant que « moins de 3 % » des vols étaient touchés par le mouvement social.

« Il s’agit cependant d’un sujet préoccupant et les syndicats ont volontairement sapé la mise en place du service minimum du ministère des Transports en donnant instruction aux équipages de ne pas se présenter sur les vols concernés », a estimé la compagnie.

À partir de vendredi, la grève du personnel de l’entreprise irlandaise coïncidera avec celle des salariés d’une autre compagnie low cost, easyJet, où près de 450 hôtesses et stewards sont appelés à débrayer les 1, 2, 3, 15, 16, 17, 29, 30 et 31 juillet pour aligner leurs conditions de travail sur le reste de leurs collègues du personnel navigant commercial en Europe.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Monde