Une mini-forêt de 500 arbres inaugurée à Namur, grâce au budget participatif

Une inauguration avec tous les acteurs du projet.
Une inauguration avec tous les acteurs du projet. - Ville de Namur

La mini-forêt « Li Bia Bosquet » a été inaugurée mercredi matin dans le parc des Sources à Namur. Le tout en présence d’enfants, d’adolescents, de riverains et d’associations qui ont participé à sa plantation.

Cet espace de convivialité au coeur de la ville compte 500 arbres de 30 essences différentes, offrant des retombées écologiques et un potentiel didactique.

Près de 500 arbres ont été plantés.
Près de 500 arbres ont été plantés. - Ville de Namur

L’association Forêt Sens a proposé le projet de mini-forêt dans le cadre de la campagne « Namur plus belle ensemble ». Près de 500 arbres avaient été plantés en novembre dernier par les élèves trois classes de cinquième et sixième primaire de l’école communale de Belgrade. Ils avaient été encadrés par des étudiants de la section Environnement de l’École Notre-Dame de Namur et des forestiers professionnels.

30 essences plantées

« Nous avons créé l’association Forêt Sens, avec l’objectif de monter un dossier pour recevoir une part du budget participatif de la Ville », explique Yvon, l’un des porteurs du projet. « Nous avons intégré des élèves et des étudiants à l’initiative et les 10.000 euros perçus nous ont également permis d’être plus ambitieux. »

30 essences différentes.
30 essences différentes. - Ville de Namur

Le Parc des Sources reste assez méconnu, mais s’étend sur un hectare et demi. Un écrin de verdure qui comprend aussi un étang et est ouvert au public. « Sur trois ares, nous avons planté 30 essences qui viennent en complément de celles existantes », ajoute Yvon. « Cet endroit peut servir de support didactique pour ceux et celles qui veulent s’instruire et observer la biodiversité. Il est important de toucher un public jeune. Il a une plus grande capacité à se conscientiser. »

« Le Parc des Sources, mini-forêt en plein centre urbain, est un parfait exemple de réappropriation de l’espace public par des citoyens motivés, conscients de l’importance de la présence de nature en ville », s’est réjoui l’échevine de la Transition écologique, Charlotte Mouget, qui a tenu à remercier sa collègue Patricia Granchamps, échevine de la Participation citoyenne.

SUDINFO AVEC BELGA

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Province de Namur