Une majorité des commerçants namurois s’oppose à l’extension du piétonnier

Une majorité des commerçants namurois s’oppose à l’extension du piétonnier
V.L.

Le questionnaire a été rempli par 512 des 834 commerçants de la capitale wallonne, qu’il s’agisse d’indépendants, de franchisés ou de chaînes. Seulement 23 % des interrogés se sont montrés favorables au piétonnier XXL et 10 % ont préféré ne pas émettre un avis. Ce sont donc quasiment sept commerçants sur dix qui y sont défavorables en l’état. En revanche, un commerçant sur deux s’est dit pour une extension réduite de l’actuel piétonnier.

Pour beaucoup d’interrogés, une large extension de la piétonisation « accélérera la désertification du centre-ville », à l’image de la rue de Fer où actuellement 20 % des cellules commerciales sont vides ou occupées par des magasins éphémères. L’étude pointe également la suppression de zones de stationnement en surface et les difficultés qu’entraînerait le nouvel aménagement du centre-ville en termes de mobilité, que cela soit pour les clients ou la logistique des commerces. Un piétonnier trop étendu augmenterait aussi le sentiment d’insécurité. Les craintes des commerçants concernent également la propreté ou encore la « mendicité agressive ».

Un mauvais timing

En outre, la plupart des commerçants namurois estime que les touristes du week-end ne pourront pas compenser la perte de clients locaux en semaine. Ceux-ci soulignent également que certains quartiers sont déjà en travaux depuis cinq ans et craignent la nouvelle vague de chantiers qui devrait durer plusieurs années, après deux ans de pandémie. Le timing ne serait donc pas le bon.

Etienne Dethier, membre de l’ACN.
Etienne Dethier, membre de l’ACN. - V.L.

« Il y a beaucoup de questions qui restent sans réponse », a expliqué Etienne Dethier, membre actif de l’Association des commerçants namurois. « C’est la première fois qu’autant de commerçants donnent leur avis et on voit que toute une série de prérequis ne sont pas remplis. Cependant, notre démarche se voulait avant tout positive, l’idée étant que l’on puisse avoir une base de discussion avec les autorités communales. »

Des adaptations à faire

« Les retours sont intéressants et nous comprenons que des adaptations doivent être apportées au projet actuel », a réagi l’échevine de l’Attractivité urbaine, Stéphanie Scailquin (Les Engagés), présente lors de la séance d’information mardi soir.

Un plan d’action concernant l’extension du piétonnier devrait être présenté par le collège communal namurois dans le courant de l’été. Dans l’ensemble, et avec toutes les précautions de mise, tous les aménagements devraient être réalisés d’ici 2027 ou 2028, avait indiqué en février le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot (Les Engagés).

Sudinfo avec Belga

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Province de Namur