Atrocités de Poutine en Ukraine: le «plus jamais ça» est à nouveau là

Editorial
Atrocités de Poutine en Ukraine: le «plus jamais ça» est à nouveau là

Ce 8 mai avait une teneur particulière, invasion russe de l’Ukraine oblige. Partout dans nos communes, représentants locaux, anciens combattants, quidams, les mouvements de jeunesse souvent, se sont rassemblés pour commémorer la victoire contre les nazis, marquant en Europe la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce devoir de mémoire met particulièrement l’accent sur le « plus jamais ça ». Plus jamais ces morts. Plus jamais ces atrocités. Plus jamais ces souffrances. Plus jamais ces destructions. Plus jamais cette folie.

Pourtant, aujourd’hui, la guerre est de retour en Europe. Avec toutes les ignominies dont sont frappées les populations civiles. La Russie de Poutine, rêveur fou de feu « l’empire soviétique », a envahi l’Ukraine. Elle bombarde, détruit, torture, viole et tue.

Dans son discours – par ailleurs remarquable –, le président Zelensky (L’Ukraine a pris la décision en 2015 de commémorer la victoire contre le nazisme le 8 mai au lieu du 9 pour la Russie pour s’en distancier, NDLR), place en quelque sorte la guerre actuelle dans la continuité de la Seconde Guerre mondiale. « Le 24 février, le mot « jamais » a été effacé. Abattu et bombardé. Par des centaines de missiles à 4 heures du matin, qui ont réveillé toute l’Ukraine »

Aujourd’hui en effet, le mal est de retour en Europe. Le « plus jamais ça » des commémorations est de nouveau là. Pour les Ukrainiens, le « plus jamais ça » est remplacé par « c’est à nouveau là ».

Malgré tout, le devoir de mémoire du 8 mai reste d’une importance capitale. Pour prendre conscience de l’importance de préserver la paix chez nous et de tout faire pour que le continent européen puisse pleinement la retrouver.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique