Fin du masque à l’école primaire: l’avis tranché d’Yves Van Laethem!

Yves Van Laethem.
Yves Van Laethem. - Belga

Le comité de concertation a décidé de mettre fin au port du masque obligatoire dans les écoles primaires à partir du 21 février. En tant qu’infectiologue, comment réagissez-vous à cette décision ?

Il faut toujours faire la balance des choses. Il est clair que, d’un côté, nous pourrions être plus enclins à une certaine prudence. Du côté des scientifiques, nous aurions préféré attendre un peu pour le relâchement de certaines mesures comme le masque à l’école. Mais il y a des délibérations qui doivent se faire et il a fallu trancher entre différentes propositions. On est au croisement entre la science et la politique. Dans les décisions, il faut prendre en compte l’acceptation des règles par la population. Intrinsèquement, le scientifique vous dirait qu’il faudrait peut-être attendre un peu, vu qu’on est dans une phase descendante et que les enfants ont joué un rôle dans la transmission. On peut constater que ce ne sera pas le cas. Et on peut aussi comprendre que prolonger ces règles quelques jours est difficilement audible par la population.

Aucune décision n’a été prise sur le Covid Safe Ticket, qui reste en vigueur…

Personnellement, j’étais pour son maintien, mais s’il s’agit d’une mesure imparfaite. Il y a quand même un effet régulateur avec le Covid Safe Ticket. On est quand même protégé par le fait d’avoir été malade ou d’être vacciné, surtout avec un Covid Safe Ticket à trois doses. Et il y a toujours le test, qui pour moi est dans certains cas plus valable qu’un CST avec deux doses de vaccins. Pour l’instant, le Covid Safe Ticket a encore un sens.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique