Intelligence artificielle: la Région et FARI développent 4 projets-pilotes

Intelligence artificielle: la Région et FARI développent 4 projets-pilotes

Le terme d’intelligence artificielle est aujourd’hui entré dans le langage commun. Pourtant, peu de citoyens parviennent encore à saisir les nouvelles possibilités qu’offre l’intelligence artificielle et son impact sur leur quotidien. « L’intelligence artificielle présente de nombreux avantages pour améliorer la relation entre citoyen et administration mais également la qualité des services publics. Il faut que la Région s’approprie l’intelligence artificielle si elle veut profiter de cette technologie au bénéfice de ses citoyens », déclare Bernard Clerfayt (DéFI), ministre de la Transition numérique.

La première mission confiée à FARI par la Région bruxelloise vise une amélioration des services publics bruxellois. La technologie doit être au service des politiques publiques. C’est pourquoi les quatre premiers projets pilotes menés par FARI et son équipe multidisciplinaire concernent des thématiques traitées par le ministre.

Emploi. Lancé en octobre dernier, le projet pilote initié par FARI en collaboration avec Actiris a pour but d’étudier la solution actuelle de matching, de l’améliorer et de faire des recommandations pour proposer un outil plus simple et plus efficace. Le matching est une étape indispensable pour augmenter le nombre de Bruxellois à l’emploi. Actuellement, faire correspondre offre et demande d’emploi rencontre plusieurs écueils ce qui a pour conséquence de limiter la visibilité de certaines auprès des chercheurs d’emploi et, dans certains cas, de proposer de mauvaises correspondances.

Vente d’animaux. Avec le développement des réseaux sociaux et des sites de vente en ligne, les annonces illégales sont de plus en plus nombreuses et il n’est pas rare de voir sur les réseaux sociaux des annonces pour des animaux à vendre. Derrière celles-ci peuvent parfois se cacher des réseaux illégaux de trafic d’animaux. Le projet pilote vise donc à identifier plus rapidement les annonces illégales sur Internet et assurer le suivi nécessaire.

Test de simplification administrative. Prévu dans le plan bruxellois de simplification administrative, ce test permettra de soumettre tous les nouveaux textes législatifs à une analyse « Parcours Usager ». Une étape indispensable afin de s’assurer que l’impact sur l’usager soit le plus faible possible et diminuer la charge administrative du citoyen.

Stratégie bruxelloise. Afin d’offrir un cadre de développement, de garantir la cohérence des projets mais aussi de tabler sur une mutualisation des connaissances, FARI et le CIRB proposeront une feuille de route pour le développement de l’intelligence artificielle en Région bruxelloise.

«   Cette collaboration nouvelle entre les administrations publiques bruxelloises et les chercheurs du monde académique est assez intéressante et permet à ces deux mondes de s’enrichir l’un de l’autre. D’une part, les administrations publiques vont pouvoir s’appuyer sur les connaissances scientifiques et technologiques de nos chercheurs reconnus. D’autre part, ces derniers pourront déployer tout le potentiel de leurs recherches pour améliorer nos services publics   », conclut Bernard Clerfayt.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES