Baptêmes de la MAF: la plupart des prévenus écopent d’une suspension du prononcé

Pour la Justice, il s’agit de débordements auxquels les «bleus» n’ont pas pu consentir.
Pour la Justice, il s’agit de débordements auxquels les «bleus» n’ont pas pu consentir. - Photo News

Le tribunal a acquitté les neufs prévenus pour une série de préventions et pour celles qui sont établies, la plupart d’entre eux obtiennent la suspension du prononcé durant cinq ans. Le président «de fait» du comité de baptême, contre qui une peine d’emprisonnement de 15 mois assortie d’un sursis avait été requise, obtient une peine de travail de 100 heures. Une prévenue est acquittée pour l’ensemble des préventions.

Le tribunal a estimé que la première prévention, qui qualifiait de traitements dégradants certaines «épreuves» imposées aux bleus lors des baptêmes de la MAF à Louvain-la-Neuve en 2017 et 2018, est établie pour certains des prévenus mais les circonstances aggravantes n’ont pas été retenues.

Un seul des neuf prévenus écope d’une peine d’emprisonnement: c’est celui qui faisait défaut lors des deux audiences au cours desquelles le dossier a été examiné et n’a donc pu présenter aucun argument pour sa défense. Il est condamné, par défaut donc, à dix mois d’emprisonnement assortis d’un sursis total, et à une amende de 800 euros.

Il apparait que les préventions de traitements dégradants sont effectivement établies, la justice considérant que certaines pratiques sortaient complètement du cadre du baptême et manquaient de respect à la dignité humaine, même en tenant compte du contexte des faits.

Ces pratiques étaient également contraires à la charte imposée aux cercles étudiants par l’UCLouvain. Le tribunal considère aussi que, contrairement à ce que plaidaient les avocats de la défense, les «bleus» n’ont pas pu consentir à ces débordements.

Le tribunal a écarté la prévention de viol qui avait été initialement retenue dans le dossier, et acquitté les prévenus pour la plupart des préventions d’attentats à la pudeur. La prévention d’association de malfaiteurs a également été écartée dans le jugement rendu lundi matin.

Des actes humiliant ou avilissant gravement les victimes

La justice estime que différentes pratiques telles qu’obliger les bleus à manger leur vomi ou celui des autres, se faire cracher ou uriner dessus ou encore devoir manger une fricadelle enduite de moutarde et qui avait auparavant été calée entre les fesses des participants aux activités de baptême constitue des actes humiliant ou avilissant gravement les victimes. Ces actes sont également contraires à la charte en vigueur à l’UCLouvain, qui oblige les cercles étudiants à maintenir les aspects positifs du baptême estudiantin et à garantir un baptême décent.

La justice fustige certaines pratiques «particulièrement abjectes» qui constituent une atteinte importante à la dignité humaine, indépendamment de l’existence de plaintes de la part des victimes. Le jugement souligne que ces agissements «sortent complètement du cadre du baptême».

Un des arguments des avocats des prévenus qui plaidaient l’acquittement consistait à souligner la participation volontaire des bleus aux activités de baptême. Le jugement estime, lui, qu’il n’y avait pas vraiment de consentement pour plusieurs raisons. Notamment parce que l’inscription au baptême n’implique pas la connaissance préalable des épreuves auxquelles les bleus ont été soumis et qu’ils n’arrêtent qu’une fois à bout de force ou après avoir atteint leurs limites, ce qui implique que le traitement dégradant a déjà été infligé.

Le tribunal indique aussi que certains actes commis comme se faire cracher ou uriner dessus n’implique pas une participation active des victimes, lesquelles ne peuvent dès lors pas s’y soustraire. Le jugement souligne encore que le jeu de rôle qu’est le baptême implique la soumission des bleus, qui subissent une pression psychologique alors qu’ils sont jeunes et sont séduits par l’idée de s’intégrer dans leur faculté.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'actu du BW