Namur: le site Espena sera assaini pour en faire le parc des Dames Blanches

L’ancien site Espena devra être assaini.
L’ancien site Espena devra être assaini. - V.L.

Lors du conseil communal de Namur, la Ville a signé une convention de partenariat avec la SPAQuE, un opérateur spécialisé dans la gestion des sols pollués. Cette convention marque une étape importante dans le projet de création du futur parc des Dames Blanches, un parc urbain de 7.000 m² sur le site de l’Espena, en plein cœur de ville.

Depuis 2019, le site occupé par la Haute École Albert Jacquard à la rue des Dames fait l’objet de discussions entre la Ville de Namur et la Fédération Wallonie Bruxelles, propriétaire des lieux, en vue d’y réaliser ce projet de grande ampleur. « Par sa taille et sa localisation, le site représente une opportunité exceptionnelle de concrétiser notre volonté de rendre Namur plus verte et plus accueillante pour la biodiversité », affirme Charlotte Mouget, échevine de la Transition écologique.

Dépolluer les sols

Le site connaîtra bientôt un nouveau souffle : les bâtiments scolaires vétustes vont laisser place au futur parc des Dames Blanches. Mais il faut d’abord procéder à son assainissement. Actuellement, le site est occupé par des bâtiments vétustes contenant de l’amiante, mais aussi par des ateliers désaffectés, des caves, des remblais, d’anciennes citernes à mazout ou encore un ancien bunker.

La convention de partenariat entre la SPAQuE et la Ville de Namur organise la coopération entre la commune et l’opérateur pour l’assainissement et la réhabilitation du site de l’Espena.

Le projet du parc des Dames Blanches, résultat d’un processus participatif qui a impliqué un panel de citoyens, prévoit d’être un lieu d’accueil pour la biodiversité en centre-ville. Le nouveau parc, « véritable poumon vert », s’inscrira dans le contexte local.

« En plus de son rôle en matière de biodiversité, le parc devrait contribuer à l’amélioration du cadre de vie au centre de Namur. Il ne s’agit pas uniquement d’un espace public de passage mais d’un lieu de détente pour les Namuroises et Namurois. Il renforcera, dans un même temps, les connexions et articulations avec les espaces adjacents (chemin des Écoliers, jardins du Maïeur, rue des Dames blanches) pour une fluidité et une ouverture assurée. Le tout en favorisant l’accès à la mobilité douce et aux PMR », indique le cabinet de l’échevine Mouget.

Fin du chantier en 2024

Le permis unique qui comprend la démolition des bâtiments existants, les modifications du relief du sol, son assainissement et sa dépollution par la SPAQuE ainsi que les aménagements de l’espace public en parc urbain, pourra être introduit au printemps 2022 auprès de la Région.

La fin du chantier est attendue pour 2024.

Pour rappel, le site a été acquis et sera aménagé par la Ville de Namur pour un montant total de près de 6 millions d’euros dans le cadre du Programme d’investissement de la « Politique intégrée de la Ville » (PIV), grâce à un subside important de la Région wallonne.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)Région wallonne

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Province de Namur