Payer son parking par SMS ou smartphone: à Namur, c’est enfin possible!

Pour la Saint-Nicolas, l’échevine Scailquin a obtenu ces nouveaux modes de paiement.
Pour la Saint-Nicolas, l’échevine Scailquin a obtenu ces nouveaux modes de paiement. - D.R.

Depuis ce lundi, il est enfin possible de payer son stationnement en rue à Namur via SMS ou en utilisant une application sur smartphone. Enfin, car on parle de cette possibilité depuis plusieurs années dans la capitale wallonne. C’est maintenant une réalité. « J’ai écrit à Saint Nicolas et il m’a entendue ! », ironise elle-même l’échevine Stéphanie Scailquin (cdH), heureuse que le dossier aboutisse. « C’est un service plus dynamique, disponible maintenant pour les Namurois, les clients des magasins et les touristes. »

Deux opérateurs ont en réalité été sélectionnés suite à un marché public : le système 4411 pour le paiement par SMS et Flowbird pour le paiement par application.

« Par SMS, c’est très simple », explique Nicolas Talpe, responsable commercial chez 4411. Des autocollants vont bientôt être placés sur les horodateurs namurois, indiquant le code de la zone dans laquelle le véhicule garé se trouve. « On envoie ensuite ce code avec notre numéro de plaque au 4411, et le stationnement commence. Cela se termine lorsqu’on atteint la durée maximale autorisée. Si l’automobiliste souhaite arrêter avant, il envoie un SMS au 4411 avec la lettre « Q », et la session s’arrête automatiquement. »

Chaque SMS facturé 0,15 €

Pour les abonnés Proximus, Orange ou Scarlet, il ne faut faire aucune autre démarche. Le prix du stationnement sera ensuite transmis via la facture de téléphone. « Si un automobiliste n’est pas abonné chez ces opérateurs, et qu’il envoie un SMS au 4411, il reçoit alors un message l’invitant à s’inscrire sur 4411 et à indiquer un numéro de carte bancaire. »

Concernant Flowbird, ce n’est pas plus compliqué. Il suffit de télécharger l’application, d’y enregistrer une carte bancaire, et de signaler à l’application quand et où on se gare dans une zone payante à Namur.

Ces deux services ne sont toutefois pas gratuits. En plus du coût du stationnement (le tarif est le même que si on paie avec des pièces à l’horodateur), 4411 facture les SMS envoyés et reçus, au prix de 0,15 € par SMS. « Typiquement, cela représente 0,45 € par stationnement », précise Nicolas Talpe. Chez Flowbird, 0,23 € sont facturés par session. « Mais ces frais sont vite récupérés car on paie pour la durée réelle de stationnement. »

Plus besoin de payer « par sécurité » à la Ville des minutes en trop.

Le projet ralenti par des problèmes de compatibilité

Namur est loin d’être une pionnière dans le paiement du parking par SMS ou application. Le service 4411 est par exemple déjà disponible dans 90 autres villes. Namur étant souvent à l’avant-garde, on peut s’étonner qu’il ait fallu autant de temps.

« C’est surtout la compatibilité de ces services avec nos logiciels, surtout nos logiciels de contrôle du stationnement, qui a posé problème », répond Stéphanie Scailquin. « Techniquement, cela nécessite un contrôle à partir du numéro de plaque, ce que notre ancien système ne permettait pas. Mais on a tenu bon, on y est arrivé. Merci au service communal concerné ! »

Les contrôleurs de la Ville se serviront maintenant de leur « tablette » pour savoir, en scannant la plaque d’immatriculation, si l’automobiliste a prévenu 4411 ou Flowbird de son arrivée. Cela pourrait alourdir un peu la charge de travail des contrôleurs mais au sein de l’administration, on a jugé que cela ne serait pas insurmontable.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE NAMUR