Luc Nem condamné à 25 ans de prison pour le meurtre de Marielle Tournay

Luc Nem écope de 25 ans de prison ferme.
Luc Nem écope de 25 ans de prison ferme. - Belga

Ce vendredi, les jurés ont rendu leur verdict en ce qui concerne l’avenir de Luc Nem, reconnu coupable du meurtre de Marielle Tournay. Cet homme de 40 ans a été condamné à une peine de 25 ans de prison ferme.

Pour rendre leur décision, les jurés ont tenu compte de la gravité des faits, du mépris pour la vie humaine du coupable, du long contexte de maltraitance qu’il a infligée à sa victime et de son alcoolisme chronique pour lequel il ne s’est jamais remis en question. Les jurés ont aussi retenu ses antécédents judiciaires et sa personnalité «borderline».

Par ce jugement, le jury a voulu montrer la nécessité de respecter l’intégrité d’autrui.

Rappelons que l’avocate générale avait requis cette même peine de 25 ans. Elle avait retenu les nombreuses condamnations de Luc Nem, incarcéré plusieurs fois pour avoir porté des coups à Marielle Tournay.

Le ministère public avait aussi vu dans les faux mea-culpa du coupable, une stratégie de défense.

« Aucune volonté de s’en sortir »

L’avocate générale n’a pas voulu que le passé, certes douloureux, de Luc Nem et ses problèmes d’alcool soient retenus comme circonstances atténuantes. Pour elle, de nombreuses personnes souffrant des mêmes problématiques ne commettent pas de tels actes. « Et, surtout, de nombreuses personnes ont la volonté de s’en sortir, même si je conçois que pour l’alcool, ce n’est pas facile. Luc Nem n’a jamais montré une volonté de s’en sortir. Un ami lui avait proposé d’aller aux alcooliques anonymes, et il n’y est allé qu’une fois. La justice lui a posé des conditions, comme observer un suivi, et cela n’a pas été respecté. »

Pour rappel, Luc Nem avait sauvagement tabassé Marielle Tournay. Le corps sans vie de cette habitante d’Yvoir avait été retrouvé dans la chambre de Luc Nem. Comme les experts médico-légaux l’ont souligné, la victime est décédée suite aux violents coups reçus. Elle avait 20 côtes cassées...

Avant le drame, Marielle avait déjà été maltraitée à de nombreuses reprises par Luc Nem. Mais, à chaque fois, elle retournait auprès de lui. Le soir du drame, elle avait décidé de partir. Même si la soirée était, comme d’habitude, très alcoolisée, elle avait pris son courage à deux mains pour quitter son bourreau. Malheureusement, il a découvert le mot qui lui était adressé et dans lequel elle lui annonçait qu’elle le quittait. Luc Nem, possessif et impulsif, n’a pas supporté qu’elle s’en aille. Il l’a tabassée à mort. Il a ôté la vie de Marielle et, ce vendredi, les jurés lui ont enlevé sa liberté.

Shanti Duparque

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Assesse (prov. de Namur)Yvoir (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en PROVINCE DE NAMUR