Pour Marc Van Ranst, le nouveau variant n’est pas forcément une mauvaise chose

Pour Marc Van Ranst, le nouveau variant n’est pas forcément une mauvaise chose

Si on ne peut pas encore exactement déterminer ses caractéristiques, ce variant Omicron est très infectieux car il s’est propagé extrêmement rapidement en Afrique du Sud, au point de prendre la place du variant Delta en moins de deux semaines. « S’il peut supplanter le variant Delta, il doit être super-infectieux et fera partie des virus les plus infectieux de tous les temps », a déclaré hier Marc Van Ranst.

Selon le virologue, les virus n’évoluent généralement pas dans le sens d’une plus grande pathogénicité, c’est-à-dire à rendre plus malade, mais d’une plus grande transmissibilité. « S’il était moins pathogène, la plus grande infectivité (que l’Omicron permet de remplacer le Delta) serait en fait très positive », a-t-il écrit aujourd’hui sur Twitter. « C’est pourquoi nous devons suivre de près les données cliniques des patients atteints d’Omicron (en Afrique du Sud et dans le monde). »

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique