Plus d’1,5 milliard supplémentaire d’ores et déjà injecté dans le rail belge

Plus d’1,5 milliard supplémentaire d’ores et déjà injecté dans le rail belge
Belga Images

«C’est le financement du Plan Boost qui nous nous permet d’intervenir là où c’est le plus urgent et utile sur le réseau. Ce sont les moyens européens, 365 millions d’euros, destinés à la modernisation, à la digitalisation et au renforcement du réseau. Ce sont les moyens décidés lors du dernier conclave, 250 millions d’euros, pour renforcer l’accessibilité de nos gares et contribuer à notre objectif de doubler le volume de marchandises transportées par train d’ici 2030. Ce sont les compensations pour la SNCB liées à la crise du Covid et à la perte momentanée de recettes. C’est le financement des travaux nécessaires à la remise en état du réseau après les inondations. Ce sont des moyens opérationnels nouveaux pour nos deux entreprises ferroviaires et le soutien au train de nuit», a-t-il énuméré.

Le ministre écologiste était interrogé par la députée Catherine Fonck (cdH). L’élue humaniste dénonçait «un définancement dont vous ne vous êtes pas vanté». Elle évoquait, à la suite d’une carte blanche publiée dans La Libre par plusieurs universitaires, une coupe de 255 millions d’ici 2028 et de 420 millions d’ici 2032. «Ces coupes dépassent le refinancement annoncé», a-t-elle assuré.

Contacté par l’agence Belga, le cabinet Gilkinet a précisé que ces calculs ne tiennent pas compte des possibilités d’investissement futurs, également en matière de fonctionnement.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique