Huit personnes aveugles ou malvoyantes se forment aux métiers numériques

Ibrahim et Mounir, deux étudiants BlindCode, créent un site web grâce à une tablette haptique.
Ibrahim et Mounir, deux étudiants BlindCode, créent un site web grâce à une tablette haptique. - PSX

On estime qu’un Belge sur 100 est malvoyant et qu’un Belge sur 1000 est aveugle. Loin des stéréotypes, les personnes qui souffrent de déficience visuelle peuvent exercer un métier du secteur informatique. Repris dans la liste des métiers en pénurie, les profils de développeur web et de codeur informatique sont hautement recherchés par les entreprises. Avec la digitalisation des services, ce phénomène va s’accroître dans les années à venir.

Pour favoriser l’insertion des Bruxellois qui portent un handicap visuel et pour répondre au besoin des entreprises pour ces profils IT, l’ASBL Eqla organise une formation réservée aux personnes malvoyantes ou aveugles. Appelée « BlindCode », cette formation unique en Belgique se déroule jusqu’au mois de décembre 2021 dans le hub technologique bruxellois BeCentral. L’objectif de ces formations est double : favoriser l’intégration de personnes malvoyantes dans la vie active, et sensibiliser les autorités publiques et la société aux problématiques liées à l’accessibilité numérique.

Pendant 36 semaines, 8 stagiaires déficients visuels vont se former aux métiers en pénurie de développeur web. Cinq modules sont au programme : culture numérique, création de projet, accessibilité numérique, programmation web et insertion professionnelle. La formation se termine par un stage en entreprise.

Des talents à part entière, et non à part

« La formation dans des secteurs porteurs est la clé pour répondre aux besoins du marché du travail et permettre une insertion durable vers l’emploi. Les métiers du numérique en font partie. Et ces opportunités nouvelles doivent aussi profiter aux Bruxellois porteurs d’un handicap. Or, les travailleurs en situation de handicap sont trop encore souvent discriminés dans leur trajet vers l’emploi. Je soutiens donc pleinement cette formation qui valorise tous les talents bruxellois, peu importe leurs caractéristiques personnelles. Dans un monde de plus en plus numérique, ils seront les acteurs de demain pour veiller à ce que les sites et outils digitaux soient accessibles à tous. Mobilisons l’innovation pour promouvoir la diversité de tous sans distinction », déclare Bernard Clerfayt, ministre bruxellois de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de la Transition numérique.

« Nous collaborons depuis 4 mois avec Ibrahim, bachelier en marketing digital. Il nous aide à rendre notre application mobile plus accessible aux personnes porteuses d’un handicap visuel. La collaboration avec Ibrahim n’a pas été un choix par défaut pour la STIB, bien au contraire. Non seulement ses compétences numériques sont pointues mais il nous apporte en plus son expérience vécue au quotidien en tant que non-voyant. Or, l’empathie est essentielle dans le développement d’un produit efficace répondant aux besoins de ses utilisateurs », explique Christian de Strycker, manager accessibilité à la STIB. « Nous comptons d’ailleurs ouvrir un poste avec un contrat à la clé à l’issue de ce stage ».

Futurs référents en accessibilité numérique

Pour Harielle Deheuy, « cette formation est unique en Belgique. Elle illustre à la fois la volonté d’Eqla de répondre de manière innovante aux enjeux du marché du travail, et la nécessité d’accompagner les entreprises vers une transformation digitale accessible à tous les publics ».

Une des forces de la formation BlindCode est, justement, de former des experts en accessibilité numérique. Une notion souvent absente des cursus traditionnels, alors qu’une directive européenne oblige les sites web et les applications des services publics belges à être accessibles à tous, y compris aux personnes porteuses de handicap. « En mettant de futurs référents en accessibilité numérique à l’emploi, nous donnons la possibilité aux entreprises bruxelloises d’améliorer leurs objectifs d’accessibilité. Et de prendre les devants, car dès 2025, une nouvelle directive européenne entrera en vigueur. Elle concernera davantage les produits et les services, et s’étendra aux acteurs du secteur privé. »

Eqla fait partie des 30 lauréats sélectionnés pour l’appel à projet Digital Brussels, visant à réduire la fracture numérique en Région bruxelloise. La formation BlindCode est soutenue par le Digital Belgium Skills Fund, qui favorise l’inclusion numérique, et est proposée en partenariat avec Bruxelles Formation et BeCentral.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES