Un psychomotricien accusé d’attouchements sur cinq jeunes filles à Anhée

Les faits se sont produits en 2012 et 2013.
Les faits se sont produits en 2012 et 2013. - Photo News/PHOTO PRETEXTE

Le tribunal correctionnel de Dinant a entamé ce mercredi le procès d’un homme né en 1965 qui exerçait comme psychomotricien dans un établissement d’Anhée. Il est poursuivi pour des faits de mœurs commis en 2012 et 2013.

Il est reproché au prévenu d’avoir commis des attouchements sur cinq jeunes filles, placées dans ce foyer, lors de séances de psychomotricité. Une jeune fille dit également avoir reçu des bisous. Tous ces faits, le prévenu les conteste. Des parents ont par ailleurs décrit des scènes qui les rendaient mal à l’aise et se sont étonné des tenues vestimentaires parfois portées par le prévenu.

« C’est un métier dans lequel on peut avoir des contacts physiques mais je n’ai jamais eu aucun contact sexuel », a-t-il déclaré. « Il peut y avoir un ensemble de situations pouvant être mal interprétées. Je portais parfois un jean ou un training, des tenues décontractées, pour réaliser les activités. »

Le parquet de Namur a estimé ne pas avoir suffisamment d’éléments pour condamner le prévenu. « On n’a aucun élément matériel », indique-t-il. « Il faut analyser le dossier page par page et déclaration par déclaration. Je ne dis pas qu’il ne s’est rien passé. Mais vu les contradictions entre les enfants, l’impossibilité de creuser certains faits et des avis sur lesquels certains enfants sont revenus, il existe un doute. »

La défense a abondé dans ce sens, indiquant qu’il n’y avait même pas la place pour le doute.

Le jugement est prévu le 20 octobre.

belga

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers