Elaine Thompson-Herah court le 2e 100m le plus rapide de l’histoire

Vidéo
Elaine Thompson-Herah court le 2e 100m le plus rapide de l’histoire
Afp

Elaine Thompson-Herah est bien la reine incontestée du sprint mondial: la triple championne olympique de Tokyo a signé samedi à Eugene pour la reprise de la Ligue de diamant la deuxième meilleure performance de l’histoire sur 100 m en 10.54 (vent: +0,9 m/s).

Pour sa première compétition depuis les JO 2020, la Jamaïcaine de 29 ans n’a pas fait de détails: comme à Tokyo, elle a nettement devancé ses compatriotes Shelly-Ann Fraser-Pryce (10.73) et Shericka Jackson (10.76).

Elle a surtout réussi à s’approcher à seulement 5/100e de seconde du vieux et sulfureux record du monde établi en juillet 1988 par l’Américaine Florence Griffith-Joyner (10.49).

T-H peut viser le record du monde de « Flo-Jo »

Après l’avoir dépossédé du record olympique à Tokyo (10.61 contre 10.62 à Séoul en septembre), Thompson-Herah peut viser le record du monde de «Flo-Jo», sur lequel plane la suspicion.

«Je pense que le record est à ma portée, car j’ai couru en 10.5 et j’en ai encore beaucoup dans le ventre», a déclaré la Jamaïcaine qui avait déjà réalisé le doublé 100/200 m à Rio en 2016.

«Revenir après un grand championnat et battre mon record personnel, c’est quelque chose d’incroyable (...) C’est quelque chose d’important pour moi, car mon but, c’est de montrer l’exemple aux nouvelles générations», a-t-elle insisté.

Le Premier ministre jamaïcain, Andrew Holness, a d’ailleurs salué la performance de Thompson-Herah sur son compte Twitter.

Richardson au second plan

La ligne droite fulgurante de Thompson-Herah a relégué au second plan le retour en compétition de Sha’Carri Richardson, privée des JO après un contrôle positif au cannabis et une suspension de trente jours. L’Américaine n’a pas obtenu la revanche qu’elle souhaitait, terminant dernière du 100 m en 11.14, loin du trio jamaïcain ou même des trois autres finalistes de Tokyo, l’Américaine Teahna Daniels (4e, 10.83) l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (5e, 10.90) et la Suissesse Mujinga Kambundji (7e, 10.96).

L’Américain Noah Lyles, qui a dû se contenter de la médaille de bronze sur 200 m à Tokyo, a pris sa revanche sur sa distance de prédilection avec la meilleure performance de l’année (19.52, vent: + 1,5 m/sec).

De Grasse absent au 200 m

Le Canadien Andre De Grasse, champion olympique du 200 m, n’a pas participé au 200 m, se réservant pour le 100 m, qu’il a remporté en 9.74 avace un vent trop important (+2,9 m/s) en l’absence de l’Italien Marcell Jacobs, vainqueur à Tokyo. Il a devancé le vice-champion olympique de Tokyo, l’Américain Fred Kerley (9.78).

Sur la piste des prochains Championnats du monde, en 2023, la Kényane Norah Jeruto a également fait sensation en réussissant le troisième meilleur temps de l’histoire du 3.000 m steeple, avec une marque de 8:53.65.

Enfin, l’Américain Ryan Crouser n’est pas parvenu à améliorer son record du monde au lancer de poids établi à Eugene en juin dernier (23,37 m): le double champion olympique en titre s’est imposé avec un jet à 23.15 m.

Aussi en Athlétisme