Marcell Jacobs, champion olympique du 100m, s’arrête jusqu’en 2022

Marcell Jacobs, champion olympique du 100m, s’arrête jusqu’en 2022
Photo News

L’Italien Lamont Marcell Jacobs, qui a annoncé qu’il ne reprendrait la compétition qu’en 2022 après avoir remporté le 100 mètres aux JO de Tokyo, a expliqué vendredi sa décision par sa volonté d’être « au top du top » l’an prochain.

« Ce n’est pas une décision facile à prendre (…) je suis le premier à vouloir concourir chaque semaine, mais tu arrives à un certain stade où tu comprends que cela ne s’arrête pas là et que c’est seulement un point de départ », a déclaré le sprinter lors d’une interview sur la chaîne publique Rai1.

« L’an prochain il y a des rendez-vous importants, dont les Mondiaux et les championnat d’Europe (…) Chaque fois que je cours, je veux mettre la barre plus haut et donc l’an prochain je veux arriver au top du top, confirmer (mes résultats), voire améliorer ce que j’ai réussi à accomplir cette année », a-t-il ajouté.

« J’ai besoin de travailler et de prendre du temps concernant certains aspects qui me manquent encore, d’où cette décision après deux médailles d’or olympiques de relancer la machine en vue des prochains rendez-vous », a-t-il ajouté.

C’est via Instagram que le sprinteur italien, revenu triomphalement dans la péninsule lundi en provenance du Japon, a annoncé jeudi qu’il renonçait aux prochaines étapes de la Ligue de diamant auxquelles il était censé participer.

A la question d’un fan qui lui demandait sur sa story quel était le « prochain rendez-vous pour (le) revoir en compétition », le sprinter italien né au Texas a répondu de manière lapidaire : « 2022 ». Jacobs, quasi inconnu il y a encore un an, a remporté aux Jeux de Tokyo deux des titres les plus prestigieux (100 m et 4x100 m) et s’est adjugé le record d’Europe du 100 m en 9 sec 80.

Selon la presse italienne, le sprinteur avait recommencé à s’entraîner cette semaine en Italie mais s’est arrêté aussitôt, le quotidien italien Il Corriere della Sera, citant son entourage, invoquant « la fatigue accumulée aux JO et un problème au genou ».

Le champion s’est aussi exprimé sur les accusations de dopage relayées par la presse anglo-saxonne après sa victoire surprise et la suspension provisoire du sprinter britannique Chinjindu « CJ » Ujah, médaille d’argent au 4x100 mètres à Tokyo, en raison d’un manquement présumé aux règles de contrôle antidopage.

Ces accusations de dopage « ne m’ont pas affecté parce que moi je sais tous les sacrifices et les coups durs que j’ai encaissés pour arriver à ce moment et je veux en profiter à 100 % sans donner trop de crédit aux personnes qui ne connaissent ni moi ni mon parcours et ne savent pas ce qu’elles racontent », a-t-il estimé.

« Elles feraient mieux de regarder chez elles avant d’aller attaquer les autres sans aucune preuve. La chose me fait donc un peu sourire, parce qu’il y a une semaine on disait tant de choses fausses sur moi et maintenant ils ont trouvé chez eux le premier relayeur s’avérant positif », a-t-il conclu.

Aussi en Athlétisme