Casse: «J’ai appris à Rio à tourner la page et à penser au combat pour le bronze»

Photonews
Photonews

Au lendemain de sa médaille de bronze, et d’une courte nuit, Matthias Casse a reçu la presse belge dans le Village olympique de Tokyo, mercredi. Portant sa médaille autour du cou, il a d’emblée reconnu tout sourire : « je suis fatigué, j’ai mal partout mais sinon ça va. »

Rentré tard au Village des athlètes mardi soir, une petite réception avec les membres du COIB l’attendait. « Ensuite j’ai eu du mal à dormir, j’ai eu beaucoup de messages, que je voulais lire. Je voulais aussi parler à ma famille. »

Le champion du monde de la catégorie -81 kg est revenu sur sa défaite en demi-finale contre le Japonais Takanori Nagase qui allait ensuite devenir champion olympique. « Je n’ai pas encore revu le combat. » Interrogé sur l’action qui amène sa défaite dans le golden score, il n’a pas voulu polémiquer. « Je pense qu’il n’y avait pas waza-ari, mais il n’y avait plus rien à faire. Il fallait que je me reconcentre pour le prochain combat et remporter le bronze. C’est quelque chose que j’ai appris de Dirk Van Tichelt (son ami dont il fut le sparring partner à Rio en 2016 et qui a été dans la même situation au Brésil, ndlr). Cela aurait été pire de repartir sans médaille. »

« J’ai bien sûr repensé le soir dans ma chambre à cette demi-finale. Peut-être y avait-il moyen de faire ceci ou cela différemment. Mais le Japonais est super fort et c’est dur de trouver une ouverture chez lui. Il est grand et utilise son corps vraiment bien. J’ai essayé partout mais cela n’a pas suffi hier (mardi). »

Interrogé sur ce qu’il a manqué peut-être à Matthias Casse pour remporter son combat face à Nagase, son coach Mark van der Ham a répondu : « Matthias n’était pas physiquement à 100 %, il n’a pas pu mettre la pression, punir l’autre. Mais le Japonais était bon et il a battu Matthias. Tactiquement, il n’y a pas de regret à avoir. Il a fait le maximum qu’il pouvait faire. »

Quand il s’est blessé à l’épaule gauche lors de son stage à Porec au mois de juin, Matthias Casse n’a pas vraiment craint qu’il allait manquer les Jeux de Tokyo. « Sur le moment c’était douloureux, et je me demandais si cela allait guérir à temps, mais le physio sur place m’a vite rassuré. Il m’a dit que cela allait guérir vite et il a eu raison. »

Matthias Casse a aussi rappelé qu’il est encore jeune (24 ans) et a le temps de faire mieux que sa médaille de bronze aux JO. Il a aussi souligné « je suis le seul judoka qui a été médaillé à l’Euro (argent) aux Mondiaux (or) et aux Jeux (bronze) cette année ». Ce qui situe la valeur du champion.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Ham (prov. de Limbourg)
Aussi en Jeux olympiques