L’internement pour des viols et attentats à la pudeur en milieu psychiatrique à Namur

Le tribunal correctionnel de Namur a rendu sa décision.
Le tribunal correctionnel de Namur a rendu sa décision. - V.L./Illu.

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé jeudi une mesure d’internement à l’encontre d’un prévenu accusé de faits de viols et d’attentats à la pudeur entre 2015 et 2018. Les victimes étaient des patientes d’un établissement psychiatrique de la région namuroise, dans lequel le prévenu séjournait également.

Une des victimes a été violée à plusieurs reprises, alors que deux autres ont fait l’objet de plusieurs attentats à la pudeur. Il ressort du dossier que l’auteur est en proie à des troubles pulsionnels, qu’il était atteint d’un trouble mental ayant aboli sa capacité de discernement au moment des faits et qu’il est toujours dans cet état actuellement. Son risque de passer de nouveau à l’acte est donc bien réel, selon les experts. Il séjourne en outre dans des institutions psychiatriques depuis 2001.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers