Une opération H2O pour sensibiliser à la consommation d’alcool à LLN

Tous les jours de la semaine, entre 17 et 23 h, ils sont présents sous une tonnelle installée à la Grand-Place.
Tous les jours de la semaine, entre 17 et 23 h, ils sont présents sous une tonnelle installée à la Grand-Place. - OLLN - MC.D.

« L’alcool déshydrate, l’eau hydrate. Boire de l’eau = en forme jour et nuit. Alterner bière et eau = rester léger = pas de gueule de bois. » Ce sont les messages que huit « stewards » engagés par la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve essaient de faire passer aux jeunes venus fêter la fin des examens dans la cité universitaire. Tous les jours de la semaine, entre 17 et 23 h, ils sont présents sous une tonnelle installée à la Grand-Place, et sur les lieux des rassemblements (le lac, le parc de la Source, l’Hocaille, le Biéreau, la place des Sciences, la gare des bus…).

« Les stewards ont entre 20 et 28 ans. Certains ont déjà travaillé dans des dispositifs ‘Guindaille 2.0’. Ils habitent ou kottent dans la commune, connaissent de nombreux jeunes et parlent leur langage : ils sont bien accueillis par le public que nous voulons sensibiliser », explique Steve Evrard, responsable du service de Cohésion et Prévention sociales, qui encadre l’initiative.

Cette opération s’adresse aux élèves des écoles secondaires de la ville et des communes voisines qui ont pris l’habitude de se retrouver à Louvain-la-Neuve en soirée. Ils consomment souvent de l’alcool, parfois à outrance, avec les conséquences que l’on connaît : bagarres, tapages, vandalisme, malpropreté… Une ordonnance de police a d’ailleurs été signée, le 31 mai dernier, par la bourgmestre Julie Chantry afin d’interdire la consommation et la détention d’alcool par les moins de 16 ans dans l’entité. Cette ordonnance prendra fin le 2 juillet à minuit. Mais ce volet « répressif » ne suffisant pas, les autorités communales ont souhaité financer un volet « prévention », pour faire passer le message.

Par les jeunes, pour les jeunes

Les stewards ont suivi deux journées de formation avec un alcoologue et des représentants d’Univers Santé, de la police, du service Juridique de la Ville… pour devenir incollables sur les questions liées à l’alcool, la législation, les comportements à adopter face aux personnes violentes ou malades…

Mustapha Kabuh, éducateur de rue au sein du service de Cohésion et Prévention sociales, souligne l’immense intérêt d’un tel dispositif. Le 18 juin dernier, pas moins de 700 litres d’eau ont été écoulées. « Le stand à peine installé, c’était le rush total. Un flux continu descendait de la rue Charlemagne, un autre remontait du lac. Nos fontaines à eau étaient tellement sollicitées qu’elles se bloquaient ! Nous avons distribué 600 à 700 litres d’eau et utilisé plus de 1.500 gobelets. Nos sacs à dos ont été remplis au moins 20 fois ! Il faut dire qu’il faisait très chaud. Même les adultes venaient s’hydrater sous la tonnelle, et se renseigner », dit-il.

L’opération H2O se poursuivra jusqu’au 30 juin. Un débriefing a lieu tous les soirs aux alentours de minuit, pour prévoir d’adapter le dispositif dès le lendemain, si nécessaire.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW