Le projet «Fresh Paint» pour enrichir le patrimoine en art urbain à Ottignies-LLN

Cela fait cinq jours que l’équipe de Farm Prod travaille sur cette fresque au boulevard André Oleffe, à LLN.
Cela fait cinq jours que l’équipe de Farm Prod travaille sur cette fresque au boulevard André Oleffe, à LLN. - FB - Fresh Paint OLLN

Depuis plusieurs années maintenant, le street art rencontre un succès grandissant et de nombreuses œuvres apparaissent aux quatre coins du monde. Spontané, revendicateur, éphémère, pérenne, audacieux, humble, le graffiti n’est jamais une simple couverture de peinture apposée sur un mur jusqu’alors gris : sa présence même interroge, suscite l’intérêt et éveille le passant, qui à chaque coin de rue, peut devenir spectateur, visiteur d’un musée sans ticket d’entrée et dont il est son propre guide.

La Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve n’y fait pas exception : elle fait même figure de proue en la matière, en Belgique. La Ville, dont le patrimoine en art urbain est déjà très varié, souhaite encore l’enrichir davantage. Après les deux éditions du festival « Kosmopolite Art Tour » organisées dans la cité universitaire en 2012 et 2015, la commune s’associe une nouvelle fois à l’UCLouvain et au collectif Farm au travers du projet « Fresh Paint ». Sept fresques monumentales verront ainsi le jour dans le cadre de cette initiative. Une œuvre collaborative rassemblant jeunes graffeurs et associations locales ainsi qu’un parcours d’interventions au pochoir font aussi partie du programme.

Les réalisations, bien que le travail ait déjà commencé voilà quelques jours, s’étaleront de l’été 2021 au printemps 2022 et offriront, aux murs de la ville, un vent de fraîcheur à coup de bombes et pinceaux.

Métamorphoser les murs de la ville

Vu le succès rencontré à Louvain-la-Neuve lors du festival international « Kosmopolite Art Tour », les autorités communales ont décidé de réitérer l’expérience avec un projet d’une ampleur plus ambitieuse encore : Fresh Paint. L’idée ici n’est pas d’inviter divers artistes à graffer ensemble en même temps, mais plutôt de mettre pleinement en valeur le travail de certains d’entre eux, avec un projet réfléchi et abouti.

Farm Prod, partenaire de ce projet artistique, est un collectif bruxellois actif dans le milieu des arts urbains depuis 2003. Chaque artiste du groupe s’inscrit dans un univers très personnel, dont le patchwork final témoigne d’un large panel de styles et de messages. Depuis le 14 juin et jusqu’au 27, les membres de Farm Prod se sont d’abord attaqués à l’Anneau Central côté carrefour avec le Boulevard Oleffe à Louvain-la-Neuve. Leur but ? Métamorphoser les murs de la cité estudiantine.

Dès le 28 juin, et jusqu’au 4 juillet, ce sera au tour de l’artiste belge Iota de se confronter tout en délicatesse aux murs d’Ottignies, à la rue de la Station. Au travers de son style, inspiré de la peinture figurative classique et mêlant les corps, textures et matières, elle traite de la représentation de l’âme humaine sous toutes ses formes et emmène dans un monde où l’inconscient et les émotions prennent le dessus sur le réel et le modèlent à l’infini.

Un été artistique

Les manifestations artistiques se poursuivront du 1er au 10 juillet, à travers huit interventions au pochoir, réparties dans plusieurs lieux stratégiques de Louvain-la-Neuve. C’est sur les traces de l’artiste Jaune, originaire du Brabant wallon, que les curieux seront invités à déambuler. Ses œuvres, travaillant sur le paradoxe du visible et de l’invisible, parsèment les murs des villes aux quatre coins du monde.

Il s’illustre particulièrement dans la mise en scène humoristique des ouvriers de la voirie, auprès desquels il a lui-même eu l’occasion de travailler. Depuis 2011, il tend à les libérer de leur rôle invisibilisé, en contraste avec leurs tenues tout en fluorescence, en les plaçant dans des situations absurdes et fantaisistes. Jaune sera rejoint sur l’une de ses interventions par l’artiste colombienne Marcela Esguerra.

Dans le même temps, du 3 juillet au 8 juillet, une dizaine de jeunes initiés au graff via des ateliers organisés par diverses associations locales (la maison de jeunes Chez Zelle, le centre d’expression et de créativité Placet et l’association d’aide en milieu ouvert La Chaloupe) composeront une fresque à Ottignies, à laquelle Jaune viendra ajouter sa touche. Pour les organisateurs, Fresh Paint se veut également être un « tremplin pour les générations futures et pour le devenir des murs de la ville. » Il était donc important que des acteurs locaux puissent y participer et que des jeunes y prennent pleinement part, étant ainsi récompensés du chemin entamé dans le milieu urbain.

Le projet se poursuivra à l’automne 2021 et au printemps 2022, avec de nouveaux artistes et de belles découvertes en perspective tant à Ottignies qu’à Louvain-la-Neuve.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW