Namur et Hainaut: jusqu’à 40 mois avec sursis pour trafic de stupéfiants

Le responsable du trafic a commencé à vendre des stupéfiants pour payer ses dettes.
Le responsable du trafic a commencé à vendre des stupéfiants pour payer ses dettes. - N.L./illu.

Cinq personnes ont été condamnées, mercredi par le tribunal correctionnel de Dinant, pour avoir participé à un trafic de cannabis, entre 2013 et 2018, en province de Namur et de Hainaut. Le responsable de ce trafic, qui a aussi écoulé de la cocaïne entre 2017 et 2018, a écopé d’une peine de 40 mois de prison avec sursis probatoire.

Ce dernier, âgé de 53 ans, a commencé à vendre des stupéfiants pour payer ses dettes. « On avait souvent la visite d’huissiers. J’ai connu quelqu’un qui m’a tendu la perche. Ce trafic a vite pris de l’ampleur », expliquait l’intéressé à l’audience.

Son épouse, qui a écopé de 30 mois avec sursis, était au courant de ce que manigançait son mari et faisait parfois patienter les clients.

Grâce aux bénéfices, le couple s’est offert deux fois des vacances et une voiture d’occasion. « Ils ne menaient quand même pas la grande vie. Il y avait une pression financière constante à cause des frais médicaux de madame et d’un de leurs trois enfants. Leur maison a été vendue en vente publique et, malgré ça, les huissiers étaient encore là », expliquait leur avocat.

Un des fils du couple, qui servait essentiellement d’intermédiaire entre son père et certains clients, a bénéficié d’une peine de probation autonome de deux ans. Enfin, deux autres personnes, qui allaient se fournir auprès du couple, ont écopé de 18 mois et deux ans avec sursis probatoire.

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers