Permis accordé pour le réaménagement d’Uccle-Centre

Plus de place sera accordée aux «modes actifs».
Plus de place sera accordée aux «modes actifs». - D.R.

Le projet d’étendre l’aménagement de plain-pied, en pierre naturelle, du noyau d’Uccle Centre jusqu’au croisement Floréal/Bens a obtenu son permis d’urbanisme fin mai. L’aménagement prévoit des trottoirs plus larges et des arbres dans les zones de stationnement.

Cette rénovation complète du tronçon de la chaussée d’Alsemberg vient se greffer aux rénovations lourdes en cours de l’infrastructure ferrée du tram, des égouts et des réseaux de distribution (eau, gaz, électricité, télécommunication). Suite à une démarche participative avec les riverains, cette zone sera agrandie : l’aménagement de plain-pied prévu pour le noyau d’Uccle-Centre est prolongé sur un tronçon de 320 m entre la rue Asselbergs et l’avenue de Floréal.

L’objectif vise à donner plus de places aux « modes actifs » (piétons, cyclistes, usagers des transports publics) et faciliter le passage des PMR (Personnes à Mobilité Réduite), tout en regagnant quelques places de parking utiles aux activités commerciales d’Uccle-Centre.

Les travaux de la STIB et des impétrants continuent, et dès la fin de l’été, Bruxelles Mobilité entamera les travaux de réaménagement. Ce projet entend faire de la desserte du tram un axe fort de développement de l’accessibilité locale, en particulier pour le chaland du pôle commercial d’Uccle-centre ainsi que pour les surfaces commerciales de grande distribution présentes. À cet égard, ces aménagements de tram permettront d’accueillir les trams de nouvelle génération. Les quais seront également adaptés pour les rendre plus confortables.

Le bourgmestre Boris Dilliès (MR) et l’échevin de la Mobilité Thibaud Wyngaard (Ecolo) se réjouissent de ces modifications « qui rencontrent des demandes exprimées par le comité de quartier et l’association des commerçants, appuyées par le Collège, et qui avaient été très largement soutenues par les riverains au travers d’une consultation publique ».

« Cette fois encore, la concertation et l’intelligence collective ont permis de co-créer un projet qui remporte l’adhésion des riverains et des commerçants », ajoute Elke Van den Brandt (Groen), ministre bruxelloise de la Mobilité. « Je me réjouis que cette rénovation complète de la chaussée d’Alsemberg puisse améliorer totalement l’espace public et offrir à toutes et tous, plus de confort, d’accessibilité et de convivialité. »

Du côté de la Stib, on se « satisfait de la délivrance de ce permis, qui permettra de respecter le planning du chantier sans interruption, afin d’améliorer la mobilité de tous. »

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES