Jette lance une pétition contre le projet d’échangeur près du Bois du Laerbeek

Jette lance une pétition contre le projet d’échangeur près du Bois du Laerbeek

Elle a annoncé jeudi le lancement d’une pétition contre ces volets du projet d’élargissement auquel elle est par ailleurs également opposée.

La Werkvennootschap, mandatée par le gouvernement flamand pour piloter le projet d’élargissement du Ring Nord, propose, à hauteur de Jette, d’élargir le ring de 6 à 10, voire 12 bandes. Pour compenser la fermeture totale de la sortie 8 , à hauteur de l’avenue Houba De Strooper, elle envisage de créer un échangeur complet à Jette pour absorber le trafic.

Le collège des bourgmestre et échevins de cette commune située au nord-ouest de la capitale, s’oppose à la fermeture de la sortie 8 car elle va générer du trafic de transit à Jette dans un quartier déjà saturé aux heures de pointe.

Il considère que l’élargissement du ring à hauteur de Jette «mettra une pression terrible sur un bois du Laerbeek, déjà fragile et protégé par Natura 2000» et ne ferait qu’aggraver la pression sur l’environnement, la santé, la biodiversité, l’imperméabilisation des sols, les nuisances sonores et la pollution».

Pour l’équipe aux commandes de la commune, ce projet va à l’opposé de la lutte contre le réchauffement climatique, alors qu’il existe des alternatives pour fluidifier le trafic et améliorer la sécurité: développer prioritairement et massivement des modes de déplacement efficaces et durables (train, RER et parkings de dissuasion, transports en commun, pistes cyclables), mise en place d’un système de gestion de la vitesse en temps réel selon les conditions du trafic, co-voiturage, etc.

La création d’un échangeur 9 complet et déplacé sur l’avenue de l’Arbre Ballon se situe à quelques mètres d’un quartier de plus de 4.000 habitants, de quatre écoles, de plusieurs crèches et d’un hôpital. Il «saccagerait un espace vert et naturel situé à côté du bois du Laerbeek et 120 potagers urbain; il augmenterait fortement le trafic dans un quartier déjà embouteillé aux heures de pointe», souligne encore le collège jettois.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES