La flèche de l’Hôtel de la Ville de Bruxelles aux couleurs de la planète

La flèche de l’Hôtel de la Ville de Bruxelles aux couleurs de la planète

Ce samedi 5 juin, la Ville de Bruxelles participera à la journée mondiale pour l’Environnement. À la demande de l’ONU, elle éclairera la flèche de l’Hôtel de Ville de vert. La Ville de Bruxelles veut ainsi venir en soutien du programme lancé par l’ONU : la Décennie pour la restauration des écosystèmes. Coordonnée par l’UNEP et la FAO, la Décennie des Nations Unies vise à créer un mouvement mondial à grande échelle capable d’accélérer les efforts de restauration en cours et de guider le monde sur la voie d’un avenir durable.

La Ville de Bruxelles et l’ONU, conscients que nos écosystèmes se dégradent et qu’il s’agit aujourd’hui de les préserver, de les restaurer, de leur redonner force, veulent ainsi s’inscrire dans la journée mondiale de l’Environnement.

« Nos écosystèmes sont nos premières protections. Ce sont eux qui nous abritent, nous protègent, permettent à toutes les espèces de vivre en harmonie. Trop longtemps, ils ont été déréglés par l’action de l’homme. S’inscrire dans la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes permet à la Ville de Bruxelles de rappeler sa préoccupation sérieuse pour la question du dérèglement climatique. Ce sont nos actions, chaque jour, qui permettront de le ralentir et de préserver la planète pour chacune et chacun d’entre nous », souligne l’échevin du Climat, Benoît Hellings (Ecolo).

Le programme des Nations Unies s’adresse particulièrement aux jeunes spécialement impactés par le dérèglement climatique et conscientisés à l’urgence d’agir. La Ville de Bruxelles par ses politiques climats travaille avec force à conserver et vivifier les écosystèmes y compris et en particulier en milieu urbain.

« Malgré le fait que nous savons qu’il est important de prendre soin de notre écosystème, nous avons encore beaucoup d’efforts à fournir. La Ville de Bruxelles a, en tant que capitale de la Belgique, et surtout de 500 millions d’Européens un rôle pionnier à jouer dans cette sensibilisation. La journée mondiale de l’Environnement nous en rappelle l’importance ainsi que de son impact sur la santé et le bien-être de nos citoyens. C’est dans ce but que nous illuminons l’Hôtel de Ville de Bruxelles en vert aujourd’hui », dit Philippe Close (PS), bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

La capitale de la Belgique et de l’Europe s’est aussi déclarée en urgence climatique et s’est engagée à prendre une série de mesures concrètes pour y répondre. Elle a également lancé le processus d’adoption de son nouveau plan climat, avec pour objectif la neutralité carbone en 2050 sur le territoire de la Ville.

Cette campagne de l’ONU rencontre donc particulièrement bien les préoccupations de la Ville de Bruxelles en matière de climat et les réponses que la capitale veut apporter.

« Les scientifiques nous disent que les 10 prochaines années sont les plus importantes afin d’éviter les effets catastrophiques du changement climatique et de ralentir la perte de biodiversité. Avec des actions collectives, nous pourrons restaurer nos écosystèmes. Tout le monde peut contribuer et chaque action compte. Avec plus de 50 % de la population mondiale habitant en zone urbaine, les villes jouent un rôle déterminant pour mener des actions et revitaliser leur écosystème urbain. Nous accueillons Bruxelles dans ce mouvement mondial de restauration des écosystèmes, à l’occasion de cette journée mondiale de l’environnement et nous invitons tous ses citoyens à rejoindre la #GénérationRestauration ! Le temps de l’action et de faire la paix avec la nature, c’est maintenant », déclare Veronika Hunt Safrankova, directrice du bureau bruxellois de l’UNEP (Programme des Nations Unies pour l’Environnement).

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES