Namur: jusqu’à cinq ans de prison pour trois prévenus en séjour illégal

Un agent pénitentiaire a eu le nez cassé à la prison de Dinant.
Un agent pénitentiaire a eu le nez cassé à la prison de Dinant. - V.L.

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé jeudi des peines allant jusqu’à cinq ans de prison à l’encontre de trois prévenus en séjour illégal devant répondre de préventions de vols simples et qualifiés, de recel, mais aussi, pour certains, de détention de drogue, rébellion, outrage ou coups.

Les trois hommes étaient accusés d’une série de vols qualifiés en 2019 et 2020 à Dave, Wépion et Libramont, mais aussi d’un vol simple commis à Floreffe ainsi que de recel de téléphones et de bijoux. À peine majeurs, ils mentaient sur leur date de naissance afin d’être jugés comme des mineurs.

Un test osseux a été réalisé afin de déterminer leur âge réel. C’est à cette occasion que l’un des prévenus a enlevé son masque pour cracher au visage d’un policier, il lui a ensuite asséné un coup de pied en plein visage après l’avoir outragé, tout comme un de ses collègues. Un autre prévenu a cassé le nez d’un agent pénitentiaire à la prison de Dinant et en a blessé un deuxième.

Le tribunal a prononcé une peine de cinq ans de prison assortie d’une peine d’un mois pour la prévention de séjour illégal et d’une amende de 50 euros à l’encontre du prévenu qui a cassé le nez d’un agent pénitentiaire. Une peine de trois ans, assortie d’un mois pour la prévention de séjour illégal et d’une amende de 50 euros a été infligée au deuxième, alors que le dernier a écopé d’un an de prison.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers